Le livre des histoires perdues

Reinhardt Jung

Emmanuèle Sandron

Le livre des histoires perdues est un très beau recueil de nouvelles et de contes enchâssés dans une grande histoire. Avec un côté fantastique qui s’inscrit dans la grande tradition de Buzatti (Le K), Kafka et Edgar Allan Poe. Bambert est un homme à l’allure de nain : très petit, difforme, obligé de marcher avec une canne. Il vit solitaire dans son appartement, qu’il ne quitte jamais. L’épicier du rez-de-chaussée lui livre ses courses à domicile, via l’ascenseur. Bambert est écrivain. Il a écrit onze histoires dans son grand cahier et il ne lui reste plus que quelques pages, qu’il décide de laisser blanches (pour qu’elles racontent elles-mêmes leur histoire). Un soir de désespoir, Bambert décide d’envoyer ses histoires visiter le monde. Il commande à l’épicier douze montgolfières chinoises miniatures. Il démantibule son cahier et fixe une histoire à chaque ballon, en espérant qu’elles iront très, très loin, et puis qu’on les lui renverra quand elles auront trouvé « leur cadre », l’endroit où elles doivent réellement se dérouler. Une nuit, à trois heures du matin, Bambert envoie ainsi ses douze histoires à l’aventure. Puis il attend, patiemment, longuement. Les mois passent, puis les saisons. Enfin, une de ses histoires lui revient, puis une autre. Les histoires sont présentées au lecteur dans l’ordre dans lequel elles « reviennent », et Bambert les adapte (noms de lieux, de personnages) en fonction de l’endroit où elles ont été trouvées.

ISBN 978-2-87426-166-4
Date de parution
Format 14 x 21 cm
Nombre de pages 160
Prix 12,50 €

Commentaires de presse

    Bambert est un écrivain difforme vivant reclus dans son appartement. Il écrit pour lui et vit à travers ses histoires. Un jour, il a le rêve fou de les envoyer de par le monde grâce à de petites montgolfières. Il a la certitude que les histoires vivent par elles-mêmes et que les siennes sauront trouver leur pays. Voici le début d'une sorte de recueil où nous découvrons les « histoires perdues » aux styles différents : fantastique, horreur, conte... Chaque chapitre est accompagné d'une illustration couleur pleine page qui traduit bien l'atmosphère de chaque histoire. L'écrivain nous fait croire comme à son héros au pouvoir de la fiction. Malgré une fin dramatique, elle montre la force de l'amitié et de l'écriture ! Jung Reinhardt est un auteur allemand décédé en 1999, c'est son premier livre traduit en français.

    2014
    Bibliothèque de Toulouse - Livres jeunesses

Il·elle a aussi illustré